Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

 f1000018-edited.jpg

Michel SORDI
60 ans, marié, 5 enfants

Rechercher

Articles Récents

23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 17:53

Je souhaite vous faire partager le courrier que m'a envoyé Monsieur Pierre Egler, Premier Vice-Président Honoraire du Conseil Général du Haut-Rhin.    

"Pierre Egler votera Nicolas Sarkozy 

J’ai été élu plus jeune Conseiller Général de France en 1963 sous l’étiquette Chrétien Démocrate Social. En 1964, avec le parrainage du sénateur Charles Stoessel j’ai adhéré au MRP et durant ma longue carrière politique je suis resté centriste. A ce titre j’ai été le porte parole des centristes au Conseil Général du Haut-Rhin avant de devenir en 1980 le porte parole de la majorité du centre et de la droite.
Je fus membre du CDS départemental, siégeant au bureau avant de devenir le Président Départemental.

J’étais toujours centriste et j’ai toujours voté pour les candidats centristes.

Ainsi aux Présidentielles de 2007, j’ai voté au 1er tour pour François Bayou. Mais ce dernier m’a énormément déçu entre les deux tours en faisant la « danse du ventre » auprès de Ségolène Royal, candidate du PS et de la Gauche, puis sa déclaration inacceptable « tout sauf Sarkozy » entrainant le départ de la majeure partie des cadres de sa formation.

En 2012, il revient, certes avec des propositions, mais son souci principal c’est de détruire notre Président sortant, Nicolas Sarkozy ! Ça ne lui fera pas une place pour le second tour des Présidentielles, mais ces attaques ne peuvent que favoriser la Gauche qui a des propositions impossibles à tenir ou destructrices de nos valeurs. Tout est bon pour rafler des voix : retour aux 60 ans pour la retraite, mise en cause du concordat, fermeture de la centrale de Fessenheim. S’il y a un danger à cause de l’âge de la centrale de Fessenheim, alors il en faudra fermer beaucoup d’autres (y compris par nos amis suisses). On les remplacera par quoi ? Par des barrages, par des éoliennes : ses amis écologistes sont contre, comme ils ont fait tomber le projet du grand canal du Rhône au Rhin.

La Gauche découvre notre régime local de santé et parle de l’étendre à la France entière. Oubliant ses positions du 23 avril 1946, obtenant la suppression du régime local des retraites, faisant perdre aux Alsaciens jusqu’à 30 % de leurs revenus retraites. Et ce n’est qu’à la grande bataille menée par Henri Meck que le droit local de la santé à pu être sauvé contre l’avis de la Gauche.

« Il faut mettre fin à ces extras alsaco-lorrains » furent le slogan des socialistes.

Nicolas Sarkozy n’a pas pu réaliser toutes ses promesses du fait de la crise.

On lui reprochait qu’il allait trop vite dans ses réformes, en s’opposant en même temps à celles qu’il a proposé.

Dans notre pays c’est toujours trop tôt pour faire des réformes utiles, mais également gênantes.

Mais fallait-il laisser les choses se dégrader comme en Grèce, en Espagne, au Portugal où les socialistes ont régné avec les mêmes slogans qu’Hollande, pour arriver à la faillite des pays.

Heureusement que la France avait Sarkozy avec son dynamisme et aussi ses défauts.

C’est pour ces raisons, qu’en Mai 2012, je voterai pour Nicolas Sarkozy et j’appelle les électeurs, amis ou indécis à voter pour Nicolas Sarkozy, l’homme qui, à de nombreuses occasions, à su prendre les bonnes décisions.

En route pour une France Forte ! 

Pierre EGLER,

Premier Vice Président Honoraire du Conseil Général du Haut-Rhin
Maire Honoraire d’Oderen
Président Honoraire de la Communauté de Communes de St Amarin"

Repost 0
Published by Michel SORDI
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 15:55

J'ai fait part au Président du consistoire israélite du Haut-Rhin de ma douleur et de mon indignation devant les crimes abominables qui ont été perpétrés sur des enfants et un adulte à Toulouse.

Je suis de tout coeur avec les familles des victimes et je condamne ces actes ignobles.

Je me suis rendu ce matin à 11 heures au collège René Cassin de Cernay pour être aux côtés des élèves d'une classe de 4ème, lors de la minute de silence demandée par le Chef de l'Etat dans toutes les écoles de France.

 

A l'issue de cette minute de silence, j'ai demandé aux élèves de méditer sur les mots tolérance et respect mutuel.

 

J'assisterai ce soir à un office solennel à la mémoire des victimes qui se tiendra à la synagogue consistoriale de Colmar.

Repost 0
Published by Michel SORDI
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 11:32


 

Repost 0
Published by Michel SORDI
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 15:07

J'ai écrit au Premier Ministre François Fillon pour lui demander d'autoriser le démarrage des travaux de destockage des déchets contenant du mercure.

Vous trouverez ci-dessous l'intégralité du courrier:

"Monsieur le Premier Ministre,

Le ministère de l’Ecologie a été rattaché à Matignon suite au départ de Madame Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET du Gouvernement appelée à d’autres missions.

C’est la raison pour laquelle je viens vers vous pour vous sensibiliser au dossier Stocamine dont le site est installé dans ma circonscription. Je vous rappelle qu’il s’agit du seul site souterrain de stockage de déchets de classe 0 en France.

Suite à l’incendie survenu en septembre 2002, ayant interrompu l’activité, de nombreuses études ont été menées. Un Comité de Pilotage (COPIL), regroupant 13 experts des 5 collèges issus du Grenelle de l’Environnement, a travaillé sur le dossier en 2011.

Les membres du COPIL ont demandé unanimement le retrait des produits mercuriels dangereux à terme pour la nappe phréatique d’Alsace.

Aujourd’hui il est plus qu’urgent de commencer ces travaux de retrait car le toit de la mine s’affaisse.

Enfin, comme vous le savez, l’entretien courant et la surveillance du site de Stocamine coûte chaque année 5,5M€ aux contribuables et ceci depuis 2002.

Aussi je vous demande d’autoriser le plus rapidement possible le retrait des produits dangereux afin de préserver la nappe phréatique d’Alsace.

J’ajoute que les travaux de déstockages peuvent se conduire simultanément au démarrage des travaux de confinement des produits non dangereux.

Comptant sur votre intervention et vous remerciant pour l’intérêt que vous porterez à ma démarche, je vous prie de croire, Monsieur le Premier Ministre, en l’expression de mes sentiments les meilleurs. "

Repost 0
Published by Michel SORDI - dans action gouvernementale
commenter cet article
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 16:32

Mercredi 7 mars, j'ai assisté à le réunion autour du Ministre en charge des Transports, Thierry Mariani rassemblant élus Haut-Rhinois et Vosgiens concernés par la RN66.  

A l'occasion de cette réunion, le ministre a laissé entendre que le financement d'une grande déviation d'un coût de plus d'un milliard d'euros, n'est pas d’actualité tenant compte des contraintes financières de l'Etat.

Jean-Jacques Weber estime pour sa part que les sommes prévues pour le financement du contournement de Bitschwiller-les-Thann et de Willer-sur-Thur seraient plus judicieusement investies dans le financement d'un projet de contournement de Thann et de Vieux-Thann. 

Jean Luc Reitzer et Jean Pierre Baeumler privilégient pour leur part le maintient du financement du contournement de Bitschwiller-les-Thann et de Willer-sur-Thur, les études étant finalisées et la DUP (Déclaration d'Utilité Publique) ayant été approuvée et prolongée.

A la vue de cette situation, le Ministre des Transports s'est engagé à analyser une possibilité de déviation autour de Thann et Vieux-Thann.

Je suis intervenu pour demander à ce que soit maintenu le projet de giratoire en face du Super U de Bitschwiller-lès-Thann. Ce projet, dont le financement par l'Etat est acté, permettra dans un premier temps de faciliter l'accès à la grande surface et permettra d'éviter le stockage de véhicules sur la RN66 aux heures de pointes. Cet aménagement permettra également de régler le problème hydraulique lié au cours d'eau du Kerlenbach qui a largement débordé sur la RN66 en janvier. 

Cet aménagement, aujourd'hui financé, doit se voire comme une première tranche de travaux qui devra être suivie par d'autres projets pour améliorer la circulation sur cet axe routier majeur. Ainsi, dans le cadre du PDMI 2012/2014 (Programme de Modernisation des Itinéraires Routiers) il conviendra d'inscrire le contournement complet de Bitschwiller-lès-Thann et de Willer sur Thur de façon à réaliser, les uns après les autres, les aménagements nécessaires. 

Repost 0
Published by Michel SORDI - dans action gouvernementale
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 16:25
Nous, parlementaires d’Alsace, entendons saluer l’engagement d’une étape décisive vers la création d’un Conseil d’Alsace.
 
Dans nos fonctions et nos responsabilités nous suivons et encourageons avec attention l’évolution de ce projet depuis la signature le 22 janvier 2011 par les Présidents Charles Buttner, Guy-Dominique Kennel et Philippe Richert de la déclaration en faveur du Conseil d’Alsace.
 
C’est, en effet, dans la suite de cet acte fondateur que les trois présidents ont réuni, pour la première fois, en Congrès les trois assemblées et les élus des Conseils généraux du Haut-Rhin et du Bas-Rhin et du Conseil régional le 1er décembre 2011.
 
Le rapport présenté à cette occasion, « Vers un Conseil d’Alsace », constitue une contribution importante quant aux objectifs et à la gouvernance du Conseil d’Alsace.
 
La résolution adoptée à la très large majorité de 101 voix  pour, 1 contre et 19 abstentions au cours de cette réunion pose les principes de la création et de la mise en œuvre du Conseil d’Alsace.
 
Cette nouvelle collectivité reprendra et fera converger les compétences des trois collectivités actuelles, mais le transfert de nouvelles compétences de la part de l’État au Conseil d’Alsace représente une pierre angulaire de cette démarche. Nous nous félicitons également que le Congrès se soit prononcé en faveur d’un mode de scrutin mixte, alliant représentation majoritaire et proportionnelle.
 
Enfin, et comme la loi le prévoit, nous appelons à ce que tous les Alsaciennes et les Alsaciens puissent s’exprimer sur la création d’un Conseil d’Alsace, par le biais d’un référendum dans les meilleurs délais.
 
Cette résolution du Congrès a été confirmée dans chacune des trois collectivités par trois délibérations successives le 12 décembre 2011 pour le Conseil général du Bas-Rhin, le 12 février 2012 pour le Conseil régional d’Alsace et le 17 février 2012 pour le Conseil général du Haut-Rhin.
 
L’affirmation, par chacune des trois Assemblées, de la volonté d’aller vers le Conseil d’Alsace et la consultation des Alsaciens par référendum ne fait pas de doute. La nécessité d’une concordance des délibérations résultant de la volonté du législateur, n’a jamais été entendue comme l’exacte identité des textes.
 
Nous nous réjouissons que le Préfet de la Région Alsace et le Ministère de l’Intérieur considèrent que ces délibérations respectent les termes de la Loi et qu’elles autorisent, en conséquence, l’engagement du processus de préparation d'un référendum.
 
Celui-ci débute par la saisine du Comité de Massif vosgien telle que prévue par la loi du 16 décembre 2010 portant sur la Réforme des collectivités territoriales.
 
Cette nouvelle étape doit désormais être celle d’une mobilisation plus forte et plus large de tous. Nous nous engageons à l’accompagner et à la relayer. Chacune et chacun dans ses responsabilités et ses engagements pourra être amené à faire valoir son point de vue et ses attentes. Les prises de position de nos concitoyens seront autant de contributions utiles aux travaux du « Groupe Projet » qui débutera dans les tous prochains temps et auquel nos représentants participeront.
 
Au-delà des sensibilités et des nuances qui ont pu s’exprimer, il s’agit maintenant de travailler concrètement à définir les contours du Conseil d’Alsace.
 
C’est un pas essentiel qui est franchi vers la création d’un Conseil d’Alsace. Il appartient maintenant aux Alsaciennes et aux Alsaciens qui seront appelés à donner leur avis, de s’emparer de ce projet déterminant pour la compétitivité de notre territoire et pour notre vivre ensemble.

Michel SORDI

Co-signataires : 
Émile BLESSIG - Jean-Marie BOCKEL - Yves BUR - Jean-Louis CHRIST - Alain FERRY - Francis GRIGNON - Arlette GROSSKOST - Antoine HERTH - Francis HILLMEYER - Fabienne KELLER - Jean-Louis LORRAIN - Jean-Philippe MAURER - André REICHARDT - Frédéric REISS - Jean-Luc REITZER - André SCHNEIDER - Esther SITTLER - Eric STRAUMANN - Catherine TROENDLE
Repost 0
Published by Michel SORDI
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 15:07

J’ai pris connaissance des ouvertures et fermetures de classes prévisionnelles dans le premier degré qui ont été traitées lors de la CTSD (Comité Technique Spécial Départemental) du 13 février dernier.

Au niveau national, le solde des fermetures et des ouvertures de classes sera nul dans le premier degré.

Même si je partage avec le gouvernement l’objectif de réduction des dépenses publiques, il me semble nécessaire d’apporter une attention toute particulière aux écoles rurales.

En effet, une fois de plus, le pays Thur-Doller et les communes de ma circonscription ont été touchés par ces restrictions : fermetures de classes, réduction des postes de RASED, disparition des coordonnateurs des réseaux écoles…

Or de gros efforts, notamment financiers, sont consentis par des villages ayant des moyens limités pour garder les enfants sur leur territoire : aménagement et construction de nouvelles écoles, création de RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal), projet école numérique rurale, mise en place de structures périscolaires… Ces actions sont nécessaires dans le cadre de la politique de l’aménagement du territoire et permettent de maintenir une dynamique sur un secteur géographique.

C’est la raison pour laquelle, dès la semaine dernière, j’ai pris contact avec Madame le Recteur et Madame l’Inspectrice d’Académie afin de les  rendre plus particulièrement attentives à certains dossiers.

Mercredi 22 février, j’ai eu confirmation auprès de Madame Maryse Savouret, Inspectrice d’Académie, que:

- le RPI de Dolleren – Oberbrück – Rimbach – Sewen sera préservé.

- le RPI de Storckensohn – Mollau – Urbès aura également satisfaction.

- l’annulation de la fermeture de la classe élémentaire de Staffelfelden Rossalmend sera effective.

Concernant les postes de coordinateurs des réseaux écoles (un dans la haute vallée de la Thur et un autre dans la vallée de la Doller), les négociations sont encore en cours pour les conserver mais j’ai bon espoir d’y voir une issue positive.

Je me réjouis déjà de ces bonnes nouvelles et je continuerai à être attentif et à me battre pour les autres dossiers (Roggenhouse, Merxheim, les RASED sur Cernay…) au côté des parents d’élèves et des enseignants.

Repost 0
Published by Michel SORDI
commenter cet article
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 15:33


 

Repost 0
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 09:48

Le lundi 16 janvier, Monsieur Philippe Richert, Président du Conseil Régional d’Alsace et Ministre chargé des collectivités territoriales était présent à Cernay pour lancer l’appel à projets « Trame verte en milieu urbanisé ».

La politique trame verte de la Région Alsace a été initié en 2003 et constitue le plan régional en faveur de la biodiversité.

Ce programme consiste à relier les milieux naturels entre eux par des couloirs écologiques (haies, bandes enherbées…) pour lutter contre les effets néfastes de leur morcellement. Le but est de permettre une circulation sans entrave des espèces animales et végétales ; de savoir, en fait, comment créer des lotissements et des zones d’activité tout en laissant une place à la nature.

Dès 2003, Cernay a bénéficié de la politique régionale trame verte dans le cadre de la réalisation de son parc des Rives de la Thur. Cette dernière a été retenue comme projet pilote par la Région et est considérée comme modèle en matière de trame verte et de protection de la biodiversité : existence d’une végétation et d’une faune de zone humide, plantation de nombreuses espèces de saules, d’arbres et d’arbustes, gestion naturelle des eaux pluviales recueillies tout d’abord dans des noues puis des mares…

Cernay a d’ailleurs obtenu la Marianne d’Or 2009 pour cette belle réalisation !

Aussi, j’ai été particulièrement fier d’accueillir M. Philippe Richert pour le lancement de cette nouvelle édition. La Région va ainsi soutenir cinq projets innovants et reproductibles par une prise en charge de la mission d’expertise mais aussi par une contribution financière à leur réalisation. Cet « appel d’offres » est ouvert aux communes et aux communautés de communes. J’espère qu’il aura un franc succès.

C-Jluc-Stadler--Region-Alsace--2012-01-16-8782.jpgC-Jluc-Stadler--Region-Alsace--2012-01-16-8743.jpg

Repost 0
Published by Michel SORDI
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 12:27

Le dimanche 8 janvier 2012, lors de la traditionnelle cérémonie des vœux à l’Espace Grün de Cernay, j’ai eu l’honneur d’accueillir les forces vives de la ville en présence de Monsieur le Préfet Alain Perret, Madame la Sous-préfète Anne Laparre-Lacassagne et de nombreux élus des communes voisines.

Après le visionnage des évènements qui ont marqué l’année et la mise à l’honneur de Cernéens qui se sont distingués par leurs engagements associatifs, professionnels ou familiaux, place au discours des vœux.

Augmentation du nombre des habitants à Cernay, fusion avec la Communauté de Communes du Pays de Thann, fusion du Conseil Général du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et du Conseil Régional, l’Europe… tels sont les thèmes que j’ai souhaité aborder.

photo-article-1.jpg  

Extrait du discours de la cérémonie des vœux :

"Dans la vie, il y a les spectateurs et les acteurs.
Il y a ceux qui regardent et ceux qui agissent.
Ceux qui ont les idées et ceux qui les réalisent.
Il ne faut pas tourner le dos à l’époque qui nous sollicite, l’humanité avance à grandes enjambées.
Nous ne devons pas nous recroqueviller au moment où le monde se déploie, nous fermer quand il s’ouvre, imiter quand il faut inventer, avoir peur quand il faut faire confiance"
(Cernay, le 8 janvier 2012) 

Repost 0
Published by Michel SORDI
commenter cet article