Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

 f1000018-edited.jpg

Michel SORDI
60 ans, marié, 5 enfants

Rechercher

Articles Récents

22 février 2013 5 22 /02 /février /2013 16:04

Michel SORDI se réjouit de la décision du Conseil Constitutionnel de ne pas remettre en cause le Concordat maintenu en vigueur en Alsace et en Moselle.

 

En considérant que dans les constitutions de 1946 comme de 1958 les constituants n'ont pas « entendu remettre en cause » les spécificités locales applicables dans certaines régions, le Conseil Constitutionnel a conforté le droit local maintenu en vigueur en Alsace et en Moselle. Il a également précisé le caractère conforme à la constitution du concordat Alsacien-Mosellan.

 

Pour Michel SORDI, le Conseil Constitutionnel est resté dans son rôle : celui d'être le garant des équilibres juridiques, politiques et sociaux mis en place par la constitution.

 

Michel SORDI estime que par cette décision, le Conseil Constitutionnel conforte non seulement le droit local des cultes et l’indemnisation des prêtres, pasteurs et rabbins en Alsace Moselle, mais conforte également le droit local dans son ensemble. Le droit local des cultes ne s'oppose pas à la laïcité républicaine. Au contraire, il s'inscrit dans un esprit de dialogue entre les religions et avec l'Etat qui est essentiel au respect de chacun et au bien-vivre ensemble.

 

Même après cette décision rassurante pour le droit local, Michel SORDI reste mobilisé. La spécificité de notre Région est et restera la cible des partisans de l'égalitarisme. Ceux-là même qui, au lieu de chercher à mener tout le territoire vers le mieux-disant, préfèrent par facilité niveler par le bas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Michel SORDI
commenter cet article

commentaires